Accueil > Le projet > Surveillance du personnel au lycée Grandmont

Surveillance du personnel au lycée Grandmont

Le déploiement frénétique de caméras de vidéosurveillance dans l’agglomération semble avoir inspiré le conseil d’administration du lycée Grandmont, qui a installé une caméra de vidéosurveillance dont l’unique but semble être de fliquer le personnel. Un tract de la section SUD Educ dénonçant l’illégalité de cette installation nous a été communiqué, le voici.

Vidéosurveillance à Grandmont - On surveille le personnel - Illégal et scandaleux

Depuis plusieurs années, une guerre impitoyable et apparemment prioritaire est menée pour bouter hors des murs de Grandmont le dernier carré des enseignants fumeurs (à ne pas confondre avec les enseignants chercheurs). Les méthodes les plus mesquines ont mêmes été employées. Disparition du banc (sortie nord du bâtiment F) sur lequel chacun d’entre nous, fumeur ou non, pouvait se reposer. Puis la
poubelle disparut également, sans doute pour empêcher les collègues d’y jeter leur gobelet ou les fumeurs leur mégot. Mais cela n’a manifestement pas suffi.

Depuis quelques jours, une caméra vidéo a été installée à cet endroit. Des caméras n’ont pas été installées aux autres sorties du bâtiment F, où des personnes pourtant suspectes- nous en connaissons tous - circulent quotidiennement. Nous en déduisons donc logiquement que cette caméra est destinée à démasquer ceux qui parmi nous, formeraient la lie de la délinquance : les fumeurs.

A ceux qui avancent l’argument de la légalité pour justifier cette pratique détestable, nous répondons qu’ils seraient bien avisés de respecter cette même légalité. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) est sur ce point très claire.

Il est interdit de surveiller le personnel

1) Les dispositifs de vidéo surveillance doivent respecter différentes règles afin de ne pas porter atteinte à la vie privée des personnes filmées. En particulier, des caméras peuvent être installées à l’intérieur d’un établissement à des fins de sécurité des biens et des personnes (lutte contre les violences entre élèves, les dégradations sur les portes ou murs, les vols, etc.) mais il est exclu de filmer les lieux de vie des
établissements (cour de récréation, préau, salle de classe, etc.) pendant les heures d’ouverture de l’établissement : les élèves comme les enseignants et les autres personnels de l’établissement ont droit au respect de leur vie privée.

Est-ce pour des raisons de sécurité que cette caméra a été installée ? NON

2) Seules les personnes habilitées dans le cadre de leurs fonctions (par exemple : le chef d’établissement), peuvent visionner les images enregistrées. La durée de conservation des images ne doit pas excéder un mois.

Qui nous surveille ? Qui visionne les images ? Cette personne est-elle habilitée à le faire ? Qui nous protège d’un emploi abusif et arbitraire des images enregistrées ?

3) Quand un dispositif de vidéo surveillance existe, les élèves, leurs parents et les personnels doivent être informés au moyen de panneaux affichés de façon visible : de l’existence du dispositif, de son responsable, et des modalités concrètes d’exercice de leur droit d’accès.

Aucune de ces obligations n’a été respectée

Si la décision de mise en place d’une telle vidéo surveillance a été validée par le Conseil d’admnistration, le personnel est en droit de s’interroger sur la publicité et la légalité des décisions prises par cette instance.

Nous déplorons, une fois encore, un détournement scandaleux de ressources publiques au moment même où notre établissement, comme d’autres, est confronté à une pénurie de moyens.

Nous exigeons la fin immédiate de la vidéo surveillance du personnel.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document